Archive

Archive for the ‘Ubuntu’ Category

Ubuntu 8.10 est sorti à l’heure ….

vendredi 31 octobre 2008 6 commentaires

J’ai pas pu attendre la sortie officielle, sortie le 30 Octobre 2008, le 29 j’ai migré vers la RC … après avoir fait une image de mon système et de mon home.

… un peu déçu et n’apportant pas vraiment de nouveautés (à mon avis) et même avec de petits bugs énervants … j’ai vite fait de « restaurer » ma bonne 8.04.1.

OOo 3.0, VLC 0.9.5. sont installables facilement sous Hardy Héron … j’en resterai là pour l’instant.

Quel plaisir de pouvoir choisir … et de revenir à une version antérieure quand çà ne plaît pas … un autre « OS » soi-disant grand public ferait bien d’en prendre de la graine 😉

Ubuntu Hardy 8.04.1 en avance !

mardi 10 juin 2008 3 commentaires

Comme le dit F. Bezies sur son blog si vous activez les dépôts « proposed », le noyau 2.6.24-19 vous sera proposé ainsi que Firefox 3.0 RC2, OOo en version 2.4.1 RC1 … tout cela est très stable 🙂

Un cat /etc/issue.net vous donnera la version updatée d’Ubuntu Hardy en 8.04.1 qui doit sortir officiellement le 3 juillet suivant la feuille de route

… je garde le noyau 2.6.24-18 quelques jours … on ne sait jamais 😉 … je suis prudent mais Ubuntu depuis Breezy ne m’a jamais posé de lapin !

Catégories :Actualités, Libre, Linux, Ubuntu

ZDNet parle d’Ubuntu …

dimanche 4 mai 2008 4 commentaires

Pourquoi Ubuntu 8.04 m’a convaincu

Technologie – Très accessible, la distribution Linux de Canonical représentait la bonne opportunité pour tester un OS libre. Après quelques jours d’utilisation, sa suite complète de logiciels m’a convaincu de délaisser Windows. Seule faiblesse, l’installation déconcertante d’applications.

Utilisateur de Windows au bureau et à mon domicile, l’idée de passer à un OS Linux m’a toujours séduit, même si je n’ai jamais été convaincu par les Red Hat Linux, Mandriva et autres distributions de Suse, difficiles d’accès. Et puis est arrivé Ubuntu, aujourd’hui la plus populaire des distributions Linux. À tel point qu’elle équipe les PC de nos députés et bientôt les 70 000 postes de la gendarmerie.

« C’est un système pensé pour être accessible aux débutants, la prise en main est très rapide », indiquait récemment à ZDNet.fr, le colonel Nicolas Géraud, à l’origine du déploiement de l’OS sur les postes des gendarmes. Il a retenu la version 8.04, dont la mouture finale a été publiée le 24 avril.

Le moment semble donc venu de passer le cap. Première crainte toutefois : comment abandonner Windows ? Le premier argument en faveur d’Ubuntu 8.04 est justement qu’il n’est pas nécessaire d’abandonner Windows.

Le système peut très facilement être installé à côté de l’OS de Microsoft, grâce à son module d’installation Wubi qui propose l’option « Installer dans Windows ». Il permet d’installer Ubuntu sur le même disque que le système de Microsoft, sans avoir à créer une partition.

De quoi rassurer le sceptique que je suis. J’ai depuis plusieurs années un système Windows XP stable, avec bon nombre de personnalisations et des jeux que je ne retrouverai par sur Ubuntu. Je n’ai donc aucune envie de l’effacer du disque dur.

Moins d’une heure d’installation

Je télécharge donc, depuis Windows, les 700 Mo de données correspondant à Ubuntu 8.04 ; je lance ensuite la procédure d’installation « Installer dans Windows ». Plutôt que de graver un CD, j’utilise le logiciel Alcohol 120% pour charger l’image ISO dans un lecteur CD virtuel.

Test d'Ubuntu 8.04

Première bonne surprise : l’installation est totalement automatisée et s’effectue sans encombre. Il faut compter quinze minutes pour la copie des fichiers, puis encore environ une demi-heure après le redémarrage et l’installation proprement dite du système.

Une fois l’opération réalisée, je dispose comme prévu d’un « dual-boot », c’est-à-dire un menu au démarrage de l’ordinateur me demandant si je souhaite lancer Windows ou Ubuntu. Rien de plus simple.

Je lance donc Ubuntu. Première constatation : la plupart des vieux réflexes acquis avec Windows fonctionnent toujours. Fenêtres, menus, clics de souris… la navigation dans l’OS libre est très proche de celle du système de Microsoft.

Graphiquement, Ubuntu avec son environnement Gnome 2.22 n’a rien à envier à Windows XP, ni même à Vista. Avantage cependant pour l’interface d’Ubuntu, les deux bureaux sont disponibles en parallèle par défaut, avec la possibilité de passer de l’un à l’autre d’un seul clic. Une bonne idée pour classer, par exemple, toutes les icônes bureautiques sur un bureau, et les multimédias sur l’autre.

Une distribution complète

En naviguant d’un menu à un autre, je prends conscience de la différence entre un simple OS et une distribution Linux. Tout est fourni, et c’est là une autre bonne surprise d’Ubuntu 8.04. OpenOffice 2.4 intègre le traitement de texte, le tableur, un outil de présentation et bien d’autres composants. Le logiciel de gravure Brasero permet de réaliser des CD musicaux ou de data, mais aussi des DVD vidéo. La navigation sur le Net s’effectue sans surprise avec Firefox 3 bêta 5. La messagerie instantanée est Pidgin (compatible avec Windows Live, Yahoo, etc.) Ubuntu intègre même le client BitTorrent Transmission, qui se révèle plutôt efficace.

Après quelques jours d’utilisation, je finis par me passer de Windows. Du moins pour les usages bureautiques. Regarder les films avec le lecteur vidéo Totem se révèle très simple. Tous mes fichiers stockés sur les autres disques sont toujours accessibles depuis Ubuntu. Au final, Windows ne me sert plus qu’aux jeux.

Test d'Ubuntu 8.04

L’installation de programme désoriente

J’ai néanmoins quelques critiques à formuler. Première déception, même si la faute n’est pas à chercher du côté d’Ubuntu, je n’ai pas pu télécharger de fichiers musicaux sur le site Fnacmusic. Le site reconnaît que je dispose d’un système Linux et ne me donne accès qu’au catalogue en MP3, et non aux fichiers compatibles Windows Media Audio. Or, le catalogue MP3 est bien moins large. De quoi pousser à utiliser BitTorrent Transmission.

Autre déception, ou plutôt déstabilisation : l’installation de nouveaux logiciels. Comme je l’ai lu par la suite sur les forums spécialisés, il faut oublier les principes d’installation de Windows. Avec Ubuntu, l’ajout de nouveaux programmes se fait de manière centralisée, via un module dédié ou via des lignes de code à taper dans la console. Un peu comme avec « l’installer » de l’iPhone pour ceux qui ont testé le système. Terminé le principe d’aller sur site, de télécharger les données puis de lancer une installation automatisée.

Plutôt que la ligne de commande, j’opte pour l’utilisation de l’outil Synaptic qui offre au moins une interface graphique pour l’installation de logiciels. Pour installer, par exemple, le lecteur multimédia VLC, il faut taper VLC dans le moteur de recherche de Synaptic, qui va lui-même télécharger les paquets correspondants. Ensuite, après deux ou trois validations, le programme est installé. Ce n’est pas très compliqué mais assez déstabilisant. Sans doute que je m’y habituerais et qu’un jour je passerai même à la ligne de commande. Mais pour l’heure, le principe de Windows me semble plus naturel.

Test d'Ubuntu 8.04Un bilan globalement positif

Au final, ces quelques jours avec Ubuntu laissent un sentiment plus que positif. Je n’envisage d’ailleurs pas de le désinstaller mais plutôt d’apprendre à mieux l’utiliser. À mon sens, ses points forts sont :
– une prise en main rapide et une bonne ergonomie basée sur une interface qui ne déconcertera pas les novices ;
– un lancement rapide et des performances plutôt bonnes (il s’agit d’un sentiment général et non d’un test) ;
– on peut se passer d’antivirus puisque Linux n’intéresse pas les auteurs de programmes malveillants (un antivirus est tout de même fourni avec Ubuntu) ;
– la distribution est complète ; il n’est quasiment pas nécessaire d’ajouter des logiciels (leur installation est à mon avis le seul point faible, en partie dû aux habitudes Windows).

J’oubliais : le système est totalement gratuit. Seul le support est payant et, franchement, les forums spécialisés regorgent d’aides en tout genre fournis par la communauté d’utilisateurs.

Ubuntu 8.04 se révèle donc une très bonne distribution pour découvrir Linux. Et tout est réversible : si l’OS libre ne satisfait pas son utilisateur, il lui suffit de se rendre dans le menu « Ajout/suppression de programme » de Windows et de désinstaller Ubuntu. Il ne laissera alors aucune trace sur le disque. De quoi convaincre les plus sceptiques.

Catégories :Infos, Libre, Linux, Ubuntu

Passage à Ubuntu Hardy Heron avec succès

samedi 19 avril 2008 1 commentaire

Hier soir, n’y tenant plus, j’ai upgradé vers la LTS Hardy Heron 8.04, c’est vrai qu’une RC sous Linux c’est déjà bien mieux qu’une finale sous un autre OS ;).

J’ai du réinstaller ubuntu-desktop avec sa floppée de programmes que je n’utilise pas. Je me suis fait un peu peur car la réinstallation d’ubuntu-desktop impose la désinstallation de wicd, qui me permet de me connecter au net, pour réinstaller network-manager.

1280 paquets plus tard tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes :).

Donc n’hésitez pas à passer à cette RC avant la sortie officielle car ce jour-là les serveurs risquent d’être saturés.

Le tuto que j’ai suivi.

PS. N’étant pas un geek complet … je ne vois pas de différence avec la précédente version … mais les mises-à-jour continuent à affluer.

Catégories :Informatique, Libre, Ubuntu

Ubuntu 8.04 sera « une version majeure » de l’OS

Technologie – La nouvelle mouture d’Ubuntu bénéficiera d’un support étendu allant jusqu’à 5 ans et de fonctions avancées d’administration. Un système d’exploitation pensé pour les entreprises et déjà choisi par la gendarmerie française.Attendue en avril, la prochaine version d’Ubuntu « sera une version majeure de notre système », explique à ZDNet.fr Gerry Carr, responsable de la communication chez Canonical, société gérant le développement de l’OS.

Ubuntu 8.04 (répondant au nom de code de Hardy Heron) bénéficiera d’un support à long terme (LTS – Long Term Support). Cela signifie qu’elle sera « soutenue et maintenue » durant 3 ans pour la version PC de bureau, et 5 ans pour celle dédiée aux serveurs. Par « soutenue et maintenue », Canonical entend : assurer la publication gratuite de correctifs de sécurité et de mises à jour.

Ce type de support long n’avait pas été proposé depuis 2006 et Ubuntu 6.06 ; la version 7.10 actuelle ne bénéficie ainsi que d’un support classique de 18 mois. Autant dire que Canonical mise sur Ubuntu 8.04 pour séduire les entreprises, plus intéressées par des supports longs qui correspondent mieux à leurs cycles d’investissements.

Ubuntu 8.04 cible surtout les entreprises

En matière d’évolution technique, la plus populaire des distributions Linux doit intégrer une nouveauté au niveau de la sécurité : le framework PolicyKit, qui est censé simplifier l’administration des droits des utilisateurs. Elle compte également sur Ufw (Uncomplicated Firewall), application simplifiée pour l’administration de firewall.

Côté poste client, Ubuntu 8.04 est basée sur le noyau Linux 2.6.24, conçu pour mieux gérer l’énergie et donc l’autonomie des ordinateurs portables. Ce système intègrera également Vinagre, nouvelle application de prise de contrôle à distance, ainsi que OpenSync et Conduit permettant la synchronisation avec un maximum de PDA et autres smartphones.

Ubuntu 8.04 sera, comme son nom l’indique, disponible en téléchargement le 24 avril, en version desktop et serveur.

Ce système équipera, par ailleurs, l’ultraportable Classmate PC d’Intel qui doit être présenté au prochain IDF de Shanghai (2-3 avril). La gendarmerie française a également retenu Ubuntu 8.04 pour équiper d’ici à 2013 ses 70 000 postes informatiques, aujourd’hui sous Windows.

Catégories :Infos, Libre, Linux, Ubuntu

Mozilla Foundation investit 10 000 dollars dans GNOME

Mozilla a décidé de renforcer sa collaboration avec le projet de développementcommunautaire GNOME, célèbre environnement graphique d’OS Linux. La fondation qui développe Firefox fait un don de 10 000 dollars au projet géré par la GNOME Foundation.

Par ailleurs, Mozilla, qui va également siéger au conseil d’administration, « réaffirme son engagement autour de l’intégration à la plate-forme GNOME dans le développement de XUL et de Firefox ». XUL ( XML-based User interface Language) est un langage de description d’interfaces graphiques basé sur XML et développé dans le cadre du projet Mozilla.

Lire la suite sur Zdnet

Catégories :Infos, Libre, Linux, Ubuntu

Ubuntu Edition Dell

jeudi 13 septembre 2007 Laisser un commentaire

Par Labo-Linux, le 13/09/2007 à 11:01 sur Planet Libre

On se souvient tous de l’annonce faite par Dell il y a quelques temps sur sa volonté de vendre des ordinateurs avec une distribution Linux pré-installée dessus.

Ces ordinateurs sont maintenant en vente, et aujourd’hui, en se basant sur les différents retours des clients, Dell propose aujourd’hui au téléchargement une version spéciale d’Ubuntu qui devrait permettre de simplifier l’installation d’Ubuntu sur des oridnateurs comme des Inspiron 1420 encore Inspiron 530.

Dell a mis en place certaines modifications et a inclus tous les pilotes nécessaires pour supporter le matériel de chez Dell.

Vous pourrez trouver toutes les informations nécessaires concernant cette distribution Dell et la télécharger sur cette page.

Cette distribution est disponible sous forme de DVD ou de CD mais n’est pas supportée par Dell pour le moment.

Catégories :Libre, Linux, Ubuntu