Accueil > Actualités, Windows > La pérennité de Windows ?

La pérennité de Windows ?

« Windows s’effondre : comment la situation changera en fonction de la suite des événements » : tel est l’intitulé d’une présentation de Gartner lors d’une conférence à Las Vegas cette semaine. Deux analystes de l’institut d’études se sont montrés réservés sur l’avenir de Windows, rapporte ComputerWorld. Ils estiment que Microsoft doit faire évoluer son OS et sa stratégie pour ne pas perdre son leadership.

Vista n’a pas répondu aux besoins du marché en offrant finalement peu de nouveautés, malgré des années de développement, a ainsi indiqué Michael Silver. Et l’éditeur a éprouvé des difficultés colossales pour lancer cette dernière mise à jour majeure de Windows, avec du retard sur son calendrier.

Un développement long, mais peu d’innovation

Frustré par le peu d’avancées au terme de 5 ans de travail, Microsoft a repris finalement le code stable de Windows Server 2003 comme socle. « C’est notamment pour cela que Vista (dont le Service Pack1 vient de sortir, Ndlr) n’a au départ apporté que des améliorations incrémentielles, pas assez convaincantes pour pousser les entreprises à la migration ». La firme de Redmond est notamment handicapée par près de 20 ans de code, technologies et logiques propriétaires.

Par ailleurs, bien que Microsoft vante la modularité de son nouvel OS, elle ne va pas assez loin. Vista n’en reste pas moins un monolithe qui menace l’entreprise sur le long terme, ajoute Neil MacDonald. Car les utilisateurs, eux, attendent un Windows de plus petite taille capable de tourner sur des machines peu coûteuses et peu gourmandes en énergie.

Plus réactive, la concurrence marque des points

Or Microsoft met trop de temps pour proposer des nouvelles versions face à une concurrence plus réactive et innovante. Ce qui explique la décision de donner un nouveau sursis à son Windows XP sur les ultraportables à bas prix tels que l’Eee PC d’Asus, qui remportent un grand succès. Impossible d’y faire tourner Vista, trop volumineux et gourmand, alors qu’Apple a réussi à loger Mac OS X dans son iPhone.

« Windows, tel que nous le connaissons aujourd’hui, doit être remplacé », concluent les analystes. Microsoft semble avoir réellement du mal à l’améliorer sans le rendre plus volumineux. « Windows s’alourdit en incluant toujours plus de fonctionnalités pour lesquelles il n’a pas forcément été conçu. Il croule sous son propre poids », a affirmé sans détour l’analyste Michael Silver dans un e-mail, suite à la conférence.

Des pistes pour l’avenir : Windows Live et la virtualisation…

Windows et Office Live, une gamme d’applications en ligne, est une réponse de Microsoft à l’évolution du marché. Mais la concurrence investit aussi beaucoup sur ce créneau pour proposer des offres séduisantes. A l’horizon 2010, la firme aura bien du mal à résister face à l’essor des applications web et aux matériels informatiques de petit gabarit.

Les analystes estiment que la virtualisation est une piste à privilégier par Microsoft. Ils suggèrent d’intégrer un hyperviseur tant sur les versions client que serveur de Windows. « L’OS, Windows dans ce cas, sera par-dessus l’hyperviseur, en étant beaucoup plus léger et modulaire qu’actuellement. Les API Win32 seraient alors disponibles sous la forme d’un module pouvant être installé, en option, pour que des appareils puissent prendre en charge certaines applications Windows traditionnelles. »

… et de nouvelles licences

La rétrocompatibilité avec d’anciennes applications devrait aussi être proposée seulement via la virtualisation. « Actuellement, les utilisateurs sont pieds et poings liés à Windows, sans même parfois pouvoir installer une mise à jour. »

Autre suggestion : faciliter la migration vers les nouvelles versions de Windows, revoir le mode de licence de l’OS qui devrait être capable de s’étoffer ou de perdre des fonctionnalités selon les besoins.

Les récentes décisions de Microsoft semblent aller dans ce sens. Outre le sursis accordé à XP, un hyperviseur sera intégré à la version serveur de Windows cet été. Enfin, Windows 7, le successeur de Vista, pourrait voir sa date de sortie avancée à 2009, plutôt qu’en 2010.

Par Béatrice Gay, ZDNet.fr avec Ina Fried, News.com, ZDNet France

Catégories :Actualités, Windows
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. vendredi 11 avril 2008 à 23:26
  2. dimanche 18 janvier 2009 à 14:11

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :