Sun rejoint aujourd’hui les membres Platine de l’Open Group, association d’entreprise et d’organisations ayant pour objectif la promotion des formats ouverts et de l’interopérabilité. Derrière cette belle tarte à la crème très tendance, se cachent de grandes entreprises telles que Cap Gemini, HP ou IBM, qui visent à faciliter l’accès et la pérennité du contenu, indépendamment des technologies qui ont produit ou qui souhaitent exploiter ce contenu. (L’Open Document Format est évidemment une de ces technologies). L’Open Group fournit par ailleurs des services de certifications autour des standards ouverts et de l’interopérabilité.Bien évidemment, l’accès de Sun aux membres Platine de ce groupe n’est pas une surprise. On ne présente plus Sun et son implication dans le logiciel libre et les standards ouverts. Sa récente acquisition de MySQL ne fait que confirmer un engagement déjà important, comme par exemple dans le développement d’OpenOffice.org.

Je trouve toujours que les engagements pris par de grandes entreprises sont intéressants. Ne nous méprenons pas: Une entreprise ne s’engage dans une action que si elle estime celle-ci profitable, en terme de revenus, de résultats ou d’image par exemple. Sun ne fait pas défaut à ce principe: Son engagement lui est et lui sera profitable, au travers de modèles de support par exemple pour MySQL, ou d’une expertise importante dans les stratégie d’entreprises de conservation et d’archivage de données. Avec le développement des contenus en ligne en entreprise, il est essentiel que les données soient conservées dans des formats connus, documentés et librement accessibles. A défaut, les entreprises prennent le risque de voir une partie de leurs savoir-faire et de leurs acquis disparaitre avec le temps et le turn-over régulier de leurs collaborateurs. L’externalisation, l’ouverture et la documentation des formats de contenus est une garantie de perénité et d’indépendance vis à vis des marchands de fonctionnalités propriétaires.